Conseils de relecture : Faire plusieurs types de relecture

Relisez pour chercher les fautes d’orthographe.

Ensuite relisez pour regarder la mise en page – les sauts de ligne, les paragraphes, les espaces.

Relisez encore une fois pour regarder l’harmonisation. Est-ce que vous utilisez des guillemets “” puis ensuite des «» ? C’est un détail qui ne saute pas aux yeux immédiatement, et il faut se focaliser dessus pour le voir.

Relisez une dernière fois pour le sens, pour voir si tout est fluide et se comprend bien.

Conseils de relecture : S’y mettre à plusieurs

Pour Départementales, nous sommes trois à relire et nous avons chacune une spécialité.

Ma maman, qui donne généreusement de son temps, a le chic pour trouver les tournures de phrase qui sonnent mal. Elle connaît toutes les règles de l’orthographe française qu’on ignore ou qu’on oublie aussitôt (“se rappeler quelqu’un” mais “se souvenir de quelqu’un”). 

Axel voit bien les erreurs de mise en page, tout ce qui est lié au style, au visuel.

Et moi, je fais attention aux détails, aux noms propres. Comme je doute beaucoup, je prends le temps de vérifier et de chercher, ce qui me rend fiable. 

Si vous avez l’occasion, faites toujours ça à plusieurs, ça change tout. Chacun apporte une perspective différente.

conseils de relecture

Conseils de relecture : Changer les formats

Le cerveau est rudement intelligent, et il n’aime pas trop se fatiguer. Alors quand on relit un texte plusieurs fois sur le même support, on ne voit plus les fautes. L’œil corrige automatiquement pour que ça fasse sens. 

Un mot manque dans une phrase ? Vous allez compléter automatiquement et ne pas vous en rendre compte. 

 Ce que nous faisons pour Départementales, c’est de lire sur des supports différents. A chaque fois, ça me stupéfait. Je suis persuadée que cette fois-ci, c’est la bonne, que l’étape est inutile, qu’on pourrait la sauter. Axel insiste parce que parfois, Axel a raison. Nous changeons de support, et paf, c’est le feu d’artifice des coquilles.

Terrible. Implacable. Et on n’avait rien vu. 

 Même des fautes qui font saigner les yeux. Même trois erreurs de participe passé sur la même page – oui oui, ça veut bien dire “je suis aller”, “j’ai manger”, et “il a visiter”, aïe.

Conseils de relecture : Accepter que parfois, ça rate

Et que ça n’est pas la fin du monde. Je ne m’engagerai jamais sur le fait qu’il y ait zéro coquille et zéro faute dans une revue de 250 pages. Nous sommes humains, parfois il y a des erreurs, et voilà. Tant qu’il n’y en a pas trop – selon votre propre définition, c’est très bien comme ça.

Faire une bonne relecture, le pas-à-pas

 Première étape : Ici on débute par lire en ligne dans un Google Doc. Si une tournure de phrase semble bizarre, on peut aussi commenter, ne pas faire de changement sans être certain.

Étape 2 : Imprimer tout sur papier, et relire stylo à la main. Là, vous verrez qu’il reste encore plein de fautes.

C’est le moment où vous gagnerez la confiance et que vous penserez que c’est bon. Non non non. Corrigez toutes les fautes, et passez à la suite.

 Étape 3 : Cette fois, imprimez à nouveau, mais pas au format texte. Imprimez le magazine ou le livre avec sa mise en page finale – pour nous, ça signifie, en couleur, avec les photos, au format final. 

Vous serez étonné de voir qu’il y a encore des petites fautes qui se planquent par-ci par-là, et plus que ce que vous auriez imaginé. Là vous voulez jeter l’éponge, c’est encore trop tôt, il reste…

 Étape 4 : Une fois les corrections faites, relisez une dernière fois en ligne, dans le logiciel d’édition que vous utilisez.

 Étape 5 pour les écrivains : Recevoir votre super livre et réaliser qu’il en reste quand même une (ou deux), parce que c’est le jeu, et que ça n’est pas la fin du monde. Et après tout, vous avez fait un livre, c’est ça le principal alors félicitez-vous ! 

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Envie d’une lecture avec (presque pas) de coquilles ? 

Lisez Départementales Magazine

👍 Des promenades photographiques pour vous détendre et vous évader
🌍 Des rencontres avec des gens vachement sympas
🙂 Une pause rien que pour vous

de retour à bruxelles
@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Suivez le joyeux périple

 

  «Nous avons été cueillies avec beaucoup de délicatesse.
Ils sont vraiment trop chouettes, comme leurs newsletters!»

Hanna et Gustav, fleurs sauvages 

Merci pour votre inscription!

Suivez le joyeux périple

 

  «Depuis que je suis abonnée à la newsletter de départementales, je m'émerveille de tout»

Marguerite, vache laitière à la retraite

Merci pour votre inscription!

Ne ratez aucune aventure

 

  «La newsletter de départementales, c'est encore mieux qu'une pause café»

Karim, voisin de table d'un bistrot de quartier

Merci pour votre inscription!

Vous en voulez encore?

 

  «La newsletter départementales, c'est comme avoir deux fois du dessert»

Yotam, cuisinier baroudeur

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Grâce à la newsletter départementales, j'ai retrouvé mon âme d'enfant»

 

James, 52 ans

 

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Grâce à la newsletter départementales, c'est Noël toute l'année»

 

Skyrgámur, malicieux lutin islandais

 

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«La newsletter départementales, c'est le petit plus de ma boite à outils»

 

Lars, bricoleur du dimanche, et aussi du lundi

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Je ne sais peut-être pas monter sur un vélo, mais grâce à départementales, c'est tout comme»

 

Fripouille, chaton rêveur et passionné d'aventures

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Grâce à départementales, j'adore le brioclage (et les truelles)»

 

Hélène, qui voit la beauté du quotidien partout, tout le temps

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Dépêche, c'est le moment de s'inscrire à la newsletter départementales»

 

Birgit, femme d'affaires qui ne perd pas son temps

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«La newsletter départementales, qu'est-ce qu'elle est affriolante»

 

Bernard, lecteur un peu olé olé

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Hop, hop, c'est l'heure d'aller lire départementales»

 

Fetih, fan de la première heure

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Quand je l'ai vue, j'ai failli tomber dans les pommes tellement elle était belle»

 

Quand George se confie à Ringo

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Moi, m'abonner à la newsletter départementales? Mais quel honneur, arrêtez, je vais rougir»

 

Tilda, rêveuse écossaise 

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Oh mon Dieu, la newsletter départementales, c'est un vrai miracle!»

 

Marie, pourtant habituée à être surprise 

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Avec la newsletter départementales, je gagne à tous les coups»

 

José, ancien parieur devenu cueilleur de fleurs sauvages

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«STOP, vous êtes sûr de bien être abonné à la newsletter départementales ?»

 

Longtarin, agent intransigeant

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Avez la newsletter départementales, je suis toujours en bonne compagnie»

 

Franck, faux solitaire

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Bienvenue à toi, lecteur de départementales»

 

Yvette, pétillante mamie

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«La newsletter départementales, un cocktail plein de vitamines»

 

Service rural pour la promotion de l'optimisme

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Vous n'oubliez pas le principal? Et votre newsletter départementales?»

 

Ariane et Robert, agriculteurs prévenants

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«La newsletter départementales, encore meilleure que du poulet rôti !»

 

Jean-Claude, pourtant grand amoureux des rituels du dimanche

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Mamma mia, qu'elle donne faim, la newsletter départementales !»

 

Björn et Agnetha, toujours à la recherche de bonnes idées

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Ma voiture, elle est peut-être foutue, mais mon vélo, il va à toute allure ! »

 

Eddy, cannibale plein d'humour

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Lâche ton hélico, le vélo c'est bien plus rigolo ! »

 

Julian, montagnard à deux roues

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Y'a pas de saison pour la newsletter départementales ! »

 

Aki, garde forestier humaniste

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Wouf, sors de cette voiture et viens plutôt t'amuser avec nous »

 

Médor, rédacteur en chef de la newsletter départementales

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Depuis que je lis la newsletter départementales, je vois des fleurs partout »

 

Daisuke, footballeur en reconversion

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Steuplaît, mets-moi 3 pots de confiture et une newsletter départementales»

 

Antoine, 5 ans et déjà de la suite dans les idées

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«La newsletter départementales, elle arrive toujours dans la bonne boîte !»

 

Olivier, facteur pour un service public de qualité

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Avec la newsletter départementales, c'est jackpot tous les jours»

 

Knut, statisticien danois

Merci pour votre inscription!

Pin It on Pinterest