@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Choisir son imprimerie pour publier son magazine

Où voulez-vous imprimer ? Près de chez vous pour pouvoir visiter l’imprimerie et avoir un vrai contact ? A l’étranger pour diminuer les coûts, mais en faisant confiance à l’aveugle ?

Nous avions envie de faire le plus local possible, sans savoir si les différences de budget étaient phénoménales.

Pour ne pas avoir à appeler toutes les imprimeries européennes, nous avons fait un premier tri en achetant les derniers exemplaires de nos magazines favoris et en regardant le nom de leurs imprimeurs. Cela permettait déjà de faire une première liste. Globalement, les variations de tarifs sont autour de 10-15%.

Ici, nous avons choisi au feeling et au coup de cœur. Impression en Belgique, mon pays d’amour. Puis, la partie feeling, c’est d’avoir trouvé un super service client. Ne pas recevoir seulement un devis mais aussi des conseils, des explications sur les formats, les types de papier, avant même de démarrer une collaboration ensemble. Être accompagné, ça rassure !

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Les demandes à faire à votre imprimeur


Avant de lancer votre impression, demandez à recevoir des échantillons de papier pour être sûr des textures et du degré de brillance ou de mat que vous souhaitez.

Quand votre livre ou magazine est prêt, vous pouvez commander des épreuves chromatiques afin de vérifier le rendu des couleurs. Nous ne le ferons peut-être pas à chaque fois mais pour une première, ce coût supplémentaire paraissait primordial.

Une fois que vos fichiers sont envoyés, vous recevrez aussi des épreuves papier, des planches avec le rendu de vos fichiers. Là, il s’agit du rendu de la mise en page à l’échelle, mais pas forcément les couleurs exactes par rapport à la version finale. Cela vous permet de vérifier l’harmonie de votre projet – en plus de permettre une dernière relecture à la recherche de coquilles (on les voit beaucoup mieux sur papier que sur écran). 

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Pour publier un livre, les mentions légales, c’est primordial !  


Ne les oubliez pas, c’est obligatoire. Elles sont différentes pour les livres et les magazines. Nous nous sommes emmêlés les pinceaux avec tous les acronymes de départ. Pour vous permettre de vous y retrouver immédiatement, voici ce que vous devez savoir.

Le dépôt légal se fait en ligne sur le site de la Bibliothèque Nationale de France, ce qui simplifie le processus.  

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

LIVRE :

Dépôt légal : Mois + Année
Imprimé en PAYS par NOM DE L’IMPRIMEUR
Numéro ISBN
Rédacteur de publication : PRENOM + NOM des responsables
Le prix doit être noté de façon claire

Vous pouvez ajouter un code barre associé au numéro ISBN pour que les libraires scannent votre ouvrage plus facilement.  

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

MAGAZINE :

Dépôt légal : Mois + Année
Imprimé en PAYS par NOM DE L’IMPRIMEUR
Un numéro ISSN se demande à partir du second exemplaire. Pour le premier, indiquer “Numéro ISSN en cours”.
Rédacteur de publication : PRENOM + NOM des responsables
Le prix doit être noté de façon claire.

 

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Comment savoir combien d’exemplaires imprimer ?

 

Je vous conseille de faire un devis avec plusieurs options vraiment différentes, ne serait-ce que pour étudier vos différents scénarios.

Le coût principal d’une impression, c’est le lancement des machines. Cela veut dire que les frais fixes sont très élevés, puis, plus l’on imprime, plus le tarif par magazine est dégressif.

Pour Départementales, on a longtemps hésité entre imprimer un gros volume à vendre sur une année ou commencer petit. Vu le contexte avec les librairies fermées, on a préféré choisir la sécurité (c’est fou comme on est prudent quand il s’agit de ses propres économies!).

Le coût d’impression nous revient donc à 7 euros le magazine, en ayant choisi un papier épais qu’on aimait, avec un bon traitement pour que les couleurs ressortent bien.
Si nous avions décidé d’imprimer 10 000 magazines, le coût aurait été de 3 euros l’exemplaire.

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Le bon calcul à faire

Il faut donc voir en fonction de votre budget initial, bien sûr. Mais aussi calculer le coût d’équilibre : combien de magazines devez-vous vendre pour couvrir votre investissement de départ ?

Si vous êtes tentés entre deux volumes, faites également une modélisation. Imaginez : vous hésitez entre imprimer 2000 et 5000 exemplaires. Vous avez votre point d’équilibre, d’accord. Mais, quels seront les bénéfices dans chaque cas si vous vendez 100, 500, 1000 magazines? 

C’est important de se créer un bon Excel pour vous aider à prendre des décisions – en plus d’être super sympa à faire (oui, vraiment!).

Attention, mettez bien toutes les variables de l’équation dans votre tableau. Pensez aux impôts à payer, aux coûts annexes, à l’expédition et à la distribution ! 

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@
@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Quel statut pour être écrivain ? 


Ca y est, vous a compris comment publier un livre, et là, plein de nouvelles questions abondent.
La principale, qui se posera tôt ou tard, c’est de savoir comment vous allez déclarer vos revenus. Nous avons opté pour l’option la plus souple et la plus flexible : le statut d’auto-entrepreneur. La première fois, vous déclarez vos revenus au bout d’un trimestre complet puis, ensuite tous les mois. Vous payez ce que vous devez à chaque déclaration, ce qui évite les coups de stress à la fin de l’année.


Chaque situation est différente, renseignez-vous : il y a parfois des aides pour avoir des charges et cotisations allégées la première année (notamment l’ACRE).

En tant qu’auto-entrepreneur, vous déclarez vos revenus perçus, et vous ne facturez pas la TVA. Vous ne pouvez donc pas faire de notes de frais ni récupérer la TVA des achats liés à votre structure. Les devis de l’imprimeur sont envoyés hors-taxe, n’oubliez pas le surplus TVA au moment de passer à la caisse. 

J’attends un an pour avoir les chiffres exacts, mais j’ai tablé sur 25% de prélèvement, charges et impôts – à confirmer fin 2021 pour avoir du recul.

Concrètement, pour un exemplaire de Départementales que nous vendons 19 euros, cela signifie que nous devrions payer autour de 4,75 euros à l’URSSAF.

Vous facturez des frais de port? N’oubliez pas de les déclarer à l’URSSAF aussi. 

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Après avoir publié son livre, comment le vendre? 


Voulez-vous vendre en direct ? Si oui, comment ? 

Devez-vous créer un site internet ? Comptez-vous passer uniquement par les réseaux sociaux ? Allez-vous faire des newsletters ?

Quelle plateforme de paiement allez-vous utiliser pour que les acheteurs puissent commander votre ouvrage en ligne de façon sécurisée? Quels sont les commissions de chaque plateforme?

Allez-vous contacter les libraires un par un ou passer par un distributeur qui se chargera de diffuser votre ouvrage dans son réseau ?

Allez-vous cibler uniquement quelques librairies ou cherchez-vous à être présent partout ?

Prenez en compte que les libraires prennent d’abord des magazines et livres en dépôt pour tester. Cela signifie qu’ils les exposent mais ne vous les achètent pas encore. Ils vous paieront les exemplaires (avec une remise libraire généralement autour de 30%) une fois qu’ils seront vendus. 

Pensez à faire un modèle de facture et un modèle de “Bon de dépôt”. Je vous conseille de numériser tous vos documents et de les classer dans des dossiers mensuels, qui correspondent au rythme des déclarations de l’URSSAF.

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Comment expédier votre livre ou votre magazine ? 

 

Si vous vendez en direct, comment allez-vous envoyer vos magazines ?

A partir d’un certain volume, les imprimeurs proposent un service de routage. Cela signifie qu’ils mettent votre ouvrage sous un film plastique et impriment l’adresse du destinataire dessus. Vous n’avez qu’à leur transmettre votre fichier de contacts et ils se chargent du reste.

En général, le coût se calcule par tranche de 1000 exemplaires et tourne autour des 80-120 euros. A cela s’ajoute le coût fixe du transport pour un dépôt poste (le fait de demander à l’imprimeur de se déplacer pour poster tous vos exemplaires, entre 40 et 100 euros). En parallèle, vous devez contacter la Poste pour un devis des frais d’expédition que vous devrez régler de votre côté ou rembourser à l’imprimeur qui aura fait l’avance pour vous au moment du dépôt.

Tout cela se fait en une étape ce qui signifie avoir déjà un volume conséquent de magazines déjà vendus et prêts à expédier en une fois. Vous ne pouvez pas stocker les magazines chez l’imprimeur sauf s’il propose ce service à un coût supplémentaire.

Autrement, vous pouvez bien sûr recevoir tous les exemplaires chez vous. Anticipez-bien, ça prend de la place. Un numéro de Départementales pèse un peu plus de 550 grammes. Imaginez que vous en commandiez 2000 : Avez-vous assez d’espace pour stocker 1100 kilos de papier chez vous ? 

Et avez-vous envie d’écrire à la main les adresses de 2000 personnes ?

(réponse ici : OUI!)

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Publier son livre, et après ?

 

J’ai failli vous partager mes tableaux de suivi Excel mais l’article est déjà bien assez long comme ça, et je voulais vous préparer quelque chose d’utile et de digeste. Je les réserve donc pour le prochain article, avec une étude de cas dédiée à Départementales Magazine, évidemment.

Vous verrez comment choisir le prix de vente de votre ouvrage, comment estimer les volumes d’impression et les types de distribution, et tout ça seulement grâce à des joyeuses statistiques et des modélisations faciles.

A suivre au prochain épisode ! 

Et d’ici là, si vous avez envie de découvrir l’étape finale, le magazine imprimé, c’est ici 🙂

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Recevez en cadeau «La beauté du quotidien»

👍 14 jours d’exercices rigolos pour s’émerveiller
🌍 Des photographies et poèmes originaux pour s’évader et s’autoriser à rêver
🙂 Un manifeste à la joie de vivre

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@
@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoicG9zdF90aXRsZSIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIn19@

Suivez le joyeux périple

 

  «Nous avons été cueillies avec beaucoup de délicatesse.
Ils sont vraiment trop chouettes, comme leurs newsletters!»

Hanna et Gustav, fleurs sauvages 

Merci pour votre inscription!

Suivez le joyeux périple

 

  «Depuis que je suis abonnée à la newsletter de départementales, je m'émerveille de tout»

Marguerite, vache laitière à la retraite

Merci pour votre inscription!

Ne ratez aucune aventure

 

  «La newsletter de départementales, c'est encore mieux qu'une pause café»

Karim, voisin de table d'un bistrot de quartier

Merci pour votre inscription!

Vous en voulez encore?

 

  «La newsletter départementales, c'est comme avoir deux fois du dessert»

Yotam, cuisinier baroudeur

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Grâce à la newsletter départementales, j'ai retrouvé mon âme d'enfant»

 

James, 52 ans

 

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Grâce à la newsletter départementales, c'est Noël toute l'année»

 

Skyrgámur, malicieux lutin islandais

 

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«La newsletter départementales, c'est le petit plus de ma boite à outils»

 

Lars, bricoleur du dimanche, et aussi du lundi

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Je ne sais peut-être pas monter sur un vélo, mais grâce à départementales, c'est tout comme»

 

Fripouille, chaton rêveur et passionné d'aventures

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Grâce à départementales, j'adore le brioclage (et les truelles)»

 

Hélène, qui voit la beauté du quotidien partout, tout le temps

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Dépêche, c'est le moment de s'inscrire à la newsletter départementales»

 

Birgit, femme d'affaires qui ne perd pas son temps

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«La newsletter départementales, qu'est-ce qu'elle est affriolante»

 

Bernard, lecteur un peu olé olé

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Hop, hop, c'est l'heure d'aller lire départementales»

 

Fetih, fan de la première heure

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Quand je l'ai vue, j'ai failli tomber dans les pommes tellement elle était belle»

 

Quand George se confie à Ringo

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Moi, m'abonner à la newsletter départementales? Mais quel honneur, arrêtez, je vais rougir»

 

Tilda, rêveuse écossaise 

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Oh mon Dieu, la newsletter départementales, c'est un vrai miracle!»

 

Marie, pourtant habituée à être surprise 

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Avec la newsletter départementales, je gagne à tous les coups»

 

José, ancien parieur devenu cueilleur de fleurs sauvages

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«STOP, vous êtes sûr de bien être abonné à la newsletter départementales ?»

 

Longtarin, agent intransigeant

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Avez la newsletter départementales, je suis toujours en bonne compagnie»

 

Franck, faux solitaire

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Bienvenue à toi, lecteur de départementales»

 

Yvette, pétillante mamie

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«La newsletter départementales, un cocktail plein de vitamines»

 

Service rural pour la promotion de l'optimisme

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Vous n'oubliez pas le principal? Et votre newsletter départementales?»

 

Ariane et Robert, agriculteurs prévenants

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«La newsletter départementales, encore meilleure que du poulet rôti !»

 

Jean-Claude, pourtant grand amoureux des rituels du dimanche

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Mamma mia, qu'elle donne faim, la newsletter départementales !»

 

Björn et Agnetha, toujours à la recherche de bonnes idées

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Ma voiture, elle est peut-être foutue, mais mon vélo, il va à toute allure ! »

 

Eddy, cannibale plein d'humour

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Lâche ton hélico, le vélo c'est bien plus rigolo ! »

 

Julian, montagnard à deux roues

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Y'a pas de saison pour la newsletter départementales ! »

 

Aki, garde forestier humaniste

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Wouf, sors de cette voiture et viens plutôt t'amuser avec nous »

 

Médor, rédacteur en chef de la newsletter départementales

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Depuis que je lis la newsletter départementales, je vois des fleurs partout »

 

Daisuke, footballeur en reconversion

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Steuplaît, mets-moi 3 pots de confiture et une newsletter départementales»

 

Antoine, 5 ans et déjà de la suite dans les idées

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«La newsletter départementales, elle arrive toujours dans la bonne boîte !»

 

Olivier, facteur pour un service public de qualité

Merci pour votre inscription!

Recevez notre newsletter

 

«Avec la newsletter départementales, c'est jackpot tous les jours»

 

Knut, statisticien danois

Merci pour votre inscription!

Pin It on Pinterest

Share This